L’Asie renvoie des déchets à l’étranger

C’est l’initiative qu’ont choisi de prendre plusieurs pays d’Asie, selon Eric Duval, ayant remarqué que de nombreux pays étrangers envoyaient leurs déchets prétendument recyclables en Asie du Sud-Est. Seulement, certains refusent d’être le dépotoir des pays les plus riches du monde. Jusqu’ici, la Chine récupérait 60% des déchets recyclables des pays riches, mais avec la pollution toujours croissante, la Chine a décidé en 2018 de ne plus accepter les déchets à cause de la pollution que cela représentait pour elle.

Eric Duval Asie

La Malaisie compte renvoyer 450 tonnes de déchets plastiques

La Malaisie a annoncé récemment qu’elle s’apprêtait à retourner plusieurs centaines de tonnes de déchets plastiques à différents pays, parmi lesquels on retrouve la Chine, mais aussi le Canada, le Japon, l’Arabie Saoudite, le Bangladesh et les Etats Unis.
C’est après de longues négociations avec le Canada pour qu’il reprenne ses déchets que le président philippin Rodrigo Duterte a pris la décision d’un retour à l’envoyeur : ce sont 69 conteneurs qui ont été chargés au port de Manille sur un cargo avant de partir pour le Canada.

Le bras de fer est lancé

La Chine d’abord avait cessé de recevoir les déchets plastiques du monde entier en 2018 pour des raisons de détériorations des conditions environnementales, mettant à mal les pays qui exportaient une grande partie de leurs déchets, et ajoutant un peu plus de pression sur les autres pays qui acceptaient de recevoir les déchets du monde entier, dont certains pays d’Asie du Sud Est.

Le Canada s’était dans un premier engagé à récupérer ses déchets, toutefois sans respecter le délai qui était fixé au 15 Mai avec le gouvernement philippin, ce qui avait eu pour effet le retrait de l’ambassadeur philippin d’Ottawa, une tension qui s’était encore plus accentuée quand le porte-parole de Rodrigo Duterte avait menacé de déverser la cargaison de déchets dans les eaux canadiennes.

Teodoro Locsin, le ministre des Affaires étrangères philippin avait d’ailleurs posté sur son compte Twitter une photo du cargo de déchets en partance de Manille en déclarant : « Il va me manquer ».

Ainsi, la Chine, et désormais la Malaisie et les Philippines n’acceptent plus les déchets des pays riches. Mais des questions subsistent quant à l’avenir de ces déchets qui sont toujours plus nombreux : Qui sera prêt à les accueillir ? N’est-il pas temps de trouver une alternative à la délocalisation du traitement des déchets ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *