Au Cambodge : Partenariats universitaires

eric duval cambodge

Coopération universitaire franco-khmère Au sortir de la période khmère rouge, la plus grande partie des élites cambodgiennes avait disparu. Les structures de l’Etat étaient également à reconstruire. La France a fait de la reconstitution des structures de l’Etat et des élites intellectuelles cambodgiennes une de ses priorités pour la coopération. Elle apporte un appui particulier au système judiciaire et à la fonction publique.

A l’École Royale de Magistrature, la coopération française vise la formation de formateurs, d’enseignants vacataires, d’élèves magistrats, et la formation continue de magistrats en exercice.
A l’École Royale d’Administration, l’action du Service de Coopération a pour objet le renforcement de la direction administrative et pédagogique de l’École.

Il existe par ailleurs des filières francophones d’excellence académique à :

–    l’Université Royale de Droit et de Sciences Économiques (U.R.D.S.E) : gestion, management, droit français et cambodgien, droit international des affaires,
–    l’Institut de Technologie du Cambodge (I.T.C) : entièrement francophone pour la filière des ingénieurs, et franco-khmère pour la filière des techniciens supérieurs,
–    l’Université des Sciences de la Santé (U.S.S) : facultés de médecine, pharmacie et odontostomatologie,
–    l’Université Royale d’Agriculture (URA) : filières « agronomie » et « sciences vétérinaires ».

A l’Université Royale de Phnom Penh (U.R.P.P) le Département des Études Francophones (DÉF) dispense des formations en tourisme, traduction, professorat. En 2005, les options de journalisme et linguistique ont rejoint leurs départements respectifs à l’U.R.P.P., à savoir l’Institut de Communication du Cambodge et le Département de Linguistique Sciences du Langage D.S.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *